PDF versionPDF version

Origine du projet

La bibliothèque Marie Curie ne fut pas la première bibliothèque de l’INSA mais elle a largement permis, en plus de nombreux nouveaux avantages, de résoudre les inconvénients majeurs des anciens équipements...

 

Il était une fois…

Dès la création de l’INSA de Lyon en 1957, une bibliothèque est construite et le premier personnel nommé sur l’établissement est le conservateur de la bibliothèque ! Le bâtiment de 100m2 s’avère rapidement trop petit mais il faudra attendre 1987 pour l’installation dans un espace de 1000m². Cet espace s’avérant toujours trop restreint, plusieurs bibliothèques se développent dans les départements d’enseignements et les laboratoires de recherche, occasionnant une dispersion documentaire et la lassitude des utilisateurs : le souhait de se doter d’une vraie bibliothèque, vaste et accueillante, nait de ce contexte, dans les années 1990. Le projet présenté ici est donc le troisième épisode de la conception de la bibliothèque de l’INSA de Lyon.

 

Accompagner les évolutions pédagogiques et scientifiques

En regroupant les deux principales bibliothèques, il s’est agi de marquer l’appartenance des moyens documentaires à toute la communauté pédagogique et scientifique pour définir un lieu convivial, des services facilitant l’étude et l’accès à la documentation pour accompagner les évolutions pédagogiques telles que la pédagogie par projet, ainsi que les mutations technologiques en développant la documentation numérique et ses usages.

 

Bref calendrier de l’origine du projet

1992 : la réflexion est engagée à l'INSA de Lyon pour la construction d'une médiathèque. Ébauche d'un pré-programme en 1993. Un groupe de travail est constitué. Proposition refusée pour le contrat de plan état région CPER 1994-1999.

Juin 1997 : décision stratégique de l’INSA de Lyon de présenter ce projet dans les priorités du contrat d'établissement (1999-2002) et dans le contrat de plan État-Région (CPER 2000-2006).

Décembre 1997 à février 1998 : étude d’un projet de mise en libre accès des collections sur l’actuel site de 1000 m2. Compte tenu des coûts engendrés et de la faiblesse des services pouvant être proposés, ce projet minimaliste est rejeté au bénéfice d’une réflexion confirmant la construction d’un bâtiment sur un nouveau site.

30 mars 1998 : lettre de mission au chef de projet pour débuter une réflexion aboutissant au cahier des charges du projet et à des esquisses. Constitution d'un groupe de réflexion sur le projet pédagogique et scientifique (départements, laboratoires, humanités, audiovisuel, TICE, informatique, bibliothèques, services techniques) : visite d'équipements, recommandations en matière de formation documentaire, missions de la bibliothèque et fonctionnement en réseau. L’objectif est d’élaborer la politique documentaire, de lister les missions et les services attendus, de lister et d’évaluer les surfaces nécessaires pour les espaces fonctionnels.

Ce travail réalisé en interne allait mener à la phase de programmation.